Tour Championship : Dustin Johnson gagne sa première FedExCup et rafle le pactole

L’été de Dustin Johnson était déjà magnifique avant d’atteindre le résultat d’East Lake (2 victoires, 2 podiums). Mais avec cette victoire du Tour Championship, ces trois mois et un peu de golf depuis début juin deviennent carrément brillants pour les Américains.

Pour des raisons de sécurité sanitaire, il n’y a pas de marée humaine comme Tiger Woods 2018 pour accompagner le numéro un mondial, qui a conservé une confortable avance de deux coups dans le dernier trou de la finale du PGA Tour 2020. Je ne suis pas sûr avec 10 000 fans. dans le dos cela aurait été différent car il semble loin de toute pression.

Titré toute la semaine mais jamais atteint par Xander Sc Chaudele et Justin Thomas (2e à -18) ou son dauphin planétaire Jon Rahm (3e, -17), « DJ » bouclera son dernier tour avec un 68 (-2), de quoi contenir l’adversité avec un total de -21.

À ce stade de ma carrière, l’argent n’est pas la chose la plus importante. L’important, c’est le trophée, car cette FedExCup le voulait vraiment. J’étais là pour le gagner.

Une victoire célébrée à sa manière, le poing serré rapidement, confirmant que rien ne semble venir à droite de la Caroline du Nord. Pas même l’un des plus gros chèques offerts par le sport professionnel moderne, ni sa première FedExCup en carrière.

Si Dustin Johnson remporte le Tour Championship, c’est Xander Sc Chaudele qui réalise le meilleur total de la semaine en coups de poing (-15), quatre coups devant Dustin Johnson.

Deux semaines après avoir remporté un ahurissant 30 à Chicago, 8 jours après avoir perdu en playoffs à Olympia Fields après une improbable corde de Jon Rahm, Dustin Johnson a mêlé force et finesse dans son shaker pour régner (285 m de moyenne au volant, 70 % de verts touchés et « chaînes » quotidiennes aux verts).

Les quelques rues ratées d’Atlanta vont vite oublier une séance d’entraînement au coucher du soleil samedi soir après un deuxième tour des années 70 qui a à peine ouvert la porte à la compétition. L’air détaché, les bras tendus, il est en effet le meilleur joueur du monde en ce moment.

Un peu de répit maintenant, puis à l’US Open de Winged Foot (17-20 septembre), pour son seul Grand Chelem déjà à l’affiche (victoire en 2016 à Oakmont). Bien sûr, Dustin Johnson sera le favori. Le compte en banque était satisfait, mais avec l’envie intacte d’obtenir un record important trop modeste par rapport à son succès sur le PGA Tour depuis 2008.

publié le 8 septembre 2020 à 00h54 mis à jour le 8 septembre 2020 à 8h11

Confidentialite - Conditions generales - Contact - Publicites - Plan du site - Sitemap