Paul Barjon vainqueur sur le Korn Ferry Tour

Paul Barjon l’avait pressenti dans un récent Journal du Golf, dont il est chroniqueur, la victoire n’était pas loin. Ce dimanche, le Français a soulevé son premier trophée Korn Ferry Tour (antichambre du PGA Tour) au championnat de Huntsville.

Menant au début de la maison immédiatement après les cartes de 65, 67 et 64, le natif de la Nouvelle-Calédonie a eu un peu plus de mal à conclure. La journée a commencé par un double fantôme dont Paul Barjon a eu du mal à se débarrasser. Aller en 37 mouvements et ses poursuivants le rejoignent.

« Je l’ai clairement pris en pleine face dès le début », a analysé Paul sans détour dès que sa carte a été signée. Mais, avec mon cadet, nous avons essayé de garder la même stratégie, de ne pas devenir trop agressif pour rattraper son retard. J’ai continué à faire de bons coups. Il savait qu’il avait encore une chance. « Une approche rentable alors que les Français ont réussi une prolongation d’un birdie à 17 et d’un par à 18 pour signer 69 (-1) et marquer à -15 au total.

Un eagle pour conclure

Contre Billy Kennerly et Mito Pereira, Barjon a même dû travailler trois trous supplémentaires. Sur le même sujet : Toutes les grandes histoires, questions, réponses et incertitudes du golf en 2021. Deux départs pour commencer à 18 ans, puis un aigle fou à 10 pour soulever avec style un trophée en forme de fusée.

« C’est sans aucun doute l’un de mes plus beaux tirs, a lancé le Français en zone mixte. J’ai reçu plusieurs coups de pied cette semaine, mais frapper ce coup à ce moment-là du match à 190 mètres du trou et terminer à 3 mètres est une sensation incroyable. « 

Un symbole du Bleu de 28 ans, qui passe de la 15e à la 6e place sur le Korn Ferry Tour et franchit une étape décisive vers une carte à part entière pour le PGA Tour l’année prochaine. Seuls les 25 premiers de ce classement ont le droit d’évoluer parmi l’élite mondiale. Et le Français a suffisamment d’avantages pour s’y installer en 2022. Mais d’ici là, il a un autre objectif à atteindre : « Je veux finir premier du Korn Ferry Tour en me qualifiant pour le meilleur statut possible l’année prochaine. Paul Barjon est en orbite et rien ne semble vouloir l’arrêter.

Vainqueur du Masters d'Augusta, "Tiger Woods japonais" et déjà superstar, qui est Hideki Matsuyama ?
Lire aussi :
PSG, OL, Lille, Monaco… Qui va craquer le premier ?Lors du dernier…

Paul Barjon vainqueur sur le Korn Ferry Tour en video

Confidentialite - Conditions generales - Contact - Publicites - Plan du site - Sitemap