Categories

Bryson DeChambeau fait une sortie précipitée, un demi-tour coûteux

CHARLOTTE, N.C. – Bryson DeChambeau a tiré 68 points dans la troisième ronde du championnat Wells Fargo samedi matin, passant brièvement à moins de trois de l’avance.

Pas 24 heures plus tôt, il était dans un avion pour Dallas, rentré chez lui après avoir raté la coupure. (Pas!)

Ce qui s’est passé entre ces deux événements était une mésaventure folle qui l’a laissé à court de sommeil. Quand c’était fini et que DeChambeau avait réalisé un double bogey sur 18 et un tir de 68 qui le portait à 1 sous le total, il a été laissé à un cadet de résumer parfaitement ce qui s’était passé.

CONNEXES: Classement complet | Mitchell rebondit après le fiasco du putter plié

Vous vous êtes trompé dans vos calculs », dit le cadet alors que DeChambeau, le savant fou, le dépassait sur le chemin du majestueux club-house blanc pour signer sa carte.

DeChambeau ne pouvait que sourire. Il avait certainement.

«J’ai appris ma leçon à coup sûr», dit-il.

Le chaos a commencé vendredi, lorsque DeChambeau a triplé le septième trou par 5, son troisième pour dernier trou de la journée. Il a réussi un birdie au huitième, mais a pensé qu’il devait également un birdie au neuvième, et a laissé la propriété abattue après avoir échoué à le faire et signé pour un 3 sur 74, 2 sur le total.

À l’époque, il semblait incertain de savoir si ceux qui étaient à 1 au-dessus du week-end, DeChambeau a donc pensé qu’il n’avait aucune chance de faire la coupe. Il a rassemblé ses affaires, est monté à bord d’un avion privé pour rentrer chez lui à Dallas et s’est installé pour le vol d’environ trois heures avec des vents contraires.

A lire aussi :   Vainqueur du Masters d'Augusta, "Tiger Woods japonais" et déjà superstar, qui est Hideki Matsuyama ?

Il a eu toute une surprise au milieu de celui-ci. Son agent a envoyé un texto à son manager, Connor Olson, pour lui dire qu’avec le vent secouant le parcours, Bryson était remonté à la 68e place et s’était qualifié pour les rondes du week-end, après tout.

DeChambeau ne pouvait pas y croire.

«Effectivement, les conditions ont continué à empirer», a-t-il dit, «et au moment où j’ai atterri, j’étais 64e ou 63e ou peu importe. J’ai regardé Connor: “Eh bien, oups, c’était une erreur.” “

L’équipe DeChambeau a rapidement parcouru leurs options. L’équipage de conduite avait travaillé trop d’heures et pour en obtenir un nouveau, il fallait un préavis d’au moins six heures. Donc, un demi-tour précipité était sorti. Ils ont décidé de passer la nuit à Dallas et de partir tôt le matin. Très tôt.

DeChambeau rentra chez lui et s’entraîna avant de se coucher vers 20 h. Il s’est connecté environ cinq heures avant de se réveiller pour son vol de 2 h 45. Il a dormi pendant une partie de cela, et lui et l’équipe ont atterri à Charlotte à 5 h 45, ont conduit à Quail Hollow, à environ une demi-heure de route, et sont arrivés à 6 h 20 du matin.Il a jeté ses vêtements dans les vestiaires, puis est allé à la gamme.

«Très fatigué, oui», a-t-il déclaré après le tour, qu’il a joué avec Shane Lowry (75). «Ce matin n’a pas été facile. Mais, vous savez, pour quelque raison que ce soit, je sens que plus les choses étranges m’arrivent, plus ma détermination peut parfois être grande et aujourd’hui c’était le cas.

A lire aussi :   Augusta National devrait-il changer cette partie d'Amen Corner?

Il a admis qu’il avait pensé à ne pas revenir, mais pas pour longtemps. Et la ronde solide a permis de rire plus facilement du chaos et des dépenses de vol à l’autre bout du pays, deux fois.

«C’est très (coûteux)», dit-il. «Beaucoup trop cher. Mais le truc, c’est que j’ai une chance d’aller faire un bon chèque cette semaine et je pense que cela le compenserait. Donc, si je ne devais pas revenir et me retirer, perdre des points de classement mondial et tout ça, je devais en supporter le coût. C’est de ma faute.”

Un site du réseau
Sport360
Sport360
Confidentialite - Conditions generales - Contact - Publicites - Plan du site - Sitemap