Categories

Après avoir traité le COVID-19, Jordan Spieth en bonne santé revient au PGA Tour à AT&T Byron Nelson

Après avoir éteint Magnolia Lane le mois dernier pour entamer une pause bien méritée de deux semaines, Jordan Spieth se sentait très bien dans son monde.

Il venait de terminer à égalité pour la troisième place du Masters, qui a couronné une superbe étendue de golf où il a terminé dans le top cinq à cinq reprises en huit départs, dont son premier titre du PGA Tour depuis l’Open Championship 2017 au Valero. Texas Open.

Toutes ses luttes semblaient si lointaines, celles qui l’ont empêché de gagner pendant près de quatre ans et l’ont fait chuter au 92e rang officiel du classement mondial de golf, son plus bas classement depuis 2012.

Il était à nouveau Jordan Spieth, l’ancien n ° 1 mondial et triple vainqueur majeur faisant des choses magiques dans les cordes de la galerie et passant au n ° 28 mondial.

Mais ensuite, il a été obligé de faire face à un autre obstacle – COVID-19.

Byron Nelson: classements Fantasy | Cotes de paris

Environ 10 jours après la conclusion des Masters, Spieth a été testé positif pour le virus infectieux. Il ne savait pas comment il l’avait obtenu, ni ne perdait son appétit ni son odorat. Mais il a dû se mettre en quarantaine dans sa maison de Dallas loin de sa femme, Annie, car il a réussi à vaincre le virus.

“C’était mauvais pendant un jour et demi, puis c’était plutôt ennuyeux pour les cinq prochains jours, une sorte d’énergie perdue et des trucs de sinus”, a déclaré Spieth mardi avant son départ dans l’AT & amp; T Byron Nelson. «Et puis après cela, j’ai commencé à reprendre mes forces et je dirais que depuis une semaine à une semaine et demie maintenant, j’ai agi comme si cela ne s’était jamais produit.

A lire aussi :   Quelles sont les règles du golf ?

«Je viens de vivre mes journées avec plein d’énergie et être capable de faire des entraînements complets, des séances d’entraînement et tout ce genre de choses. Donc, à ce stade, il faut recommencer à jouer au golf et essayer de suivre le même rythme que moi et être juste un peu patient avec ça. “

Spieth a été surpris d’avoir eu le COVID-19, affirmant qu’il avait été prudent parce que, d’une part, il ne voulait manifestement pas s’en occuper, et deuxièmement, il ne voulait manquer aucun tournoi. Malheureusement, il a dû renoncer à jouer dans le championnat Valspar, qu’il a remporté en 2015.

Il va maintenant commencer une série de quatre tournois en quatre semaines, y compris le championnat PGA de la semaine prochaine à Kiawah Island. C’est le seul majeur qu’il n’a pas gagné.

“Je ne suis pas encore tout à fait sûr”, a déclaré Spieth à propos de son jeu. «Je n’ai disputé que quelques tours, alors je cherche peut-être à éliminer un peu de rouille que je ne pensais pas nécessairement être ici.

“Je me sens bien. Je me sens fort. Je me sens prêt à faire une bonne partie de golf à venir. »

Cela commence au TPC Craig Ranch à McKinney, au Texas, juste au nord de Dallas. Le parcours, conçu par Tom Weiskopf, a accueilli des événements Q-School et Korn Ferry Tour, mais fera ses débuts sur le PGA Tour cette semaine.

Spieth, qui a fait ses débuts sur le PGA Tour dans ce tournoi en 2016 en tant qu’amateur de 16 ans, n’est pas très familier avec le parcours. Il a joué deux tournois juniors sur le parcours et n’a pas réussi à gagner sa carte à Q-School ici en 2012.

A lire aussi :   Subpar du GOLF: Larry Fitzgerald parle de ses deux as, dont un devant le président Obama

“J’ai joué mercredi dernier, je suis juste sorti et j’ai joué avec mon père et mon agent juste pour vérifier”, a déclaré Spieth. «Je connaissais toutes les formes des trous et des trucs comme ça, mais ça faisait vraiment neuf ans que je n’avais pas joué à un tournoi.»

Mais Spieth est familier avec les vents du Texas et l’impact qu’ils peuvent avoir.

«Il peut jouer très différemment selon les conditions. Vous pouvez dire cela à propos de n’importe quel terrain de golf, mais encore plus ici », a déclaré Spieth. «Si le vent ne souffle pas, vous cherchez vraiment à aller marquer. Ensuite, quand c’est le cas, vous vous accrochez presque et vous dites: d’accord, je veux profiter des par-5, mais le reste du parcours va être vraiment difficile.

“Je pense que ça va être plus comme un deuxième parcours de golf à risque-récompense pour essayer d’aller bas, mais vous pouvez aussi y jouer intelligemment et vraiment vous accrocher si vous ne pouvez pas bien putter.”

En d’autres termes, c’est le dernier défi auquel Spieth doit faire face. Il a vaincu ses difficultés, renversé COVID-19. Maintenant, il verra s’il peut continuer à faire des choses avec Jordan.

À & amp; T Byron Nelson, COVID-19, Jordan Spieth, TPC Craig Ranch, PGA Tour

Un site du réseau
Sport360
Sport360
Confidentialite - Conditions generales - Contact - Publicites - Plan du site - Sitemap